25 Sep 2022 - 07:33
25 Sep 2022 - 07:33

" Pourquoi on se chauffe mal en France ? "

Pourquoi on se chauffe mal en France ?

Pour se protéger du froid, l’humanité a inventé le chauffage. Le problème, c’est qu’il représente beaucoup d’énergie dépensée, et que pour produire cette énergie, on émet beaucoup de gaz à effet de serre.

Pourtant, il existe une solution pour en émettre moins : les réseaux de chaleur ou chauffages urbains. Ce n’est qu’un ordre de grandeur, mais on estime qu’en 2018 les 761 réseaux de chaleur français ont permis d’éviter l’émission de 3 millions de tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions de 1,5 million de voitures par an.

Explications et démonstration dans le réseau de chaleur de Massy-Antony, l’un des plus grands de France.

Sur le même thème

Dans la même catégorie

Et si on laissait nos forêts tranquilles ?

Beaucoup de nos forêts ne sont pas vraiment naturelles. Car en réalité, une forêt dite « naturelle » est une forêt qui remplirait ses...

L’existence des indiens du Brésil menacée par la culture du soja

Entre déforestation et pesticides, l'agriculture intensive est un vrai risque sanitaire

On a pisté le parcours des déchets nucléaires

Où finissent réellement les déchets nucléaires ? Les centrales vieillissantes sont-elles encore sûres ? Quel est le vrai problème des éoliennes ? Hugo Clément...

Les 6 grands abus du Greenwashing

Les grandes marques écolos ? Vraiment ? On ne sait pas si vous avez remarqué mais en ce moment le vert est à la...

Nucléaire : pourquoi le retour en grâce?

Dans la lutte contre le réchauffement climatique, alors que le déploiement des énergies renouvelables se fait attendre, l’énergie nucléaire a l’avantage d’émettre peu de...

Le soleil, une énergie sous-exploitée

Alors que le spectre d'un black-out plane sur la Suisse et que les énergies fossiles tendent à s'épuiser, le potentiel du solaire reste largement...

Le cycle de l’eau jusqu’à notre robinet

Avant de pouvoir la boire au robinet, elle a fait du chemin !

Changement climatique : le vin y survivra-t-il ?

Les vignes font partie des cultures les plus sensibles aux changements climatiques. En 2021 par exemple, "des pluies et des gelées exceptionnelles ont réduit...

Et à part ça ?

Suivez-nous

Articles populaires